L'arrêt des paiements sortants présentant un risque élevé constitue la pierre angulaire de la stratégie de prévention des fraudes dans la plupart des institutions financières. Cependant, les institutions financières ont la possibilité de détecter davantage de fraudes en intégrant le contrôle des paiements entrants à leurs activités antifraude. Dans les faits, le renforcement du contrôle des paiements entrants peut contribuer à la détection et à la suppression des comptes utilisés par les mules financières au sein de votre institution financière.

Comment détecter les mules financières par le contrôle des paiements entrants

Le contrôle des paiements entrants donne aux IF la possibilité de surveiller le parcours complet d’un paiement. En adoptant cette approche, les banques et les institutions financières sont en mesure de vérifier le bénéficiaire d’un paiement, plutôt que de se concentrer uniquement sur l’émetteur.

Le contrôle des paiements entrants permet aux banques de disposer de deux moyens essentiels pour mettre fin aux activités suspectes.

  • Paiement entrant d’une seule banque. Dans un premier temps, supposons que l’équipe de lutte contre la fraude d’une banque détecte une transaction à risque élevé provenant de l’un de ses comptes vers un autre compte de la même banque. La banque a alors deux possibilités pour interrompre la transaction. Premièrement, en effectuant un contrôle traditionnel des flux sortants, la banque peut détecter si quelque chose de suspect se produit dans la transaction et la suspendre avant qu’elle n’atteigne son destinataire. Deuxièmement, la banque peut examiner le compte du destinataire (dans son propre établissement) à la recherche de signaux inhabituels. Il s’agit notamment de déterminer si l’appareil utilisé par le destinataire a été associé à une activité suspecte ou si le client a été victime d’une escroquerie de type fraude au paiement par autorisation ou « authorized push payment » (APP), ou d’une escroquerie sentimentale ou « romance scam ».
  • Paiements entrants impliquant plusieurs banques. Examinons à présent la deuxième possibilité. Supposons que la Banque A soit contactée par la Banque B. La Banque B informe la Banque A que l’un de ses clients a signalé une fraude et pense que les fonds ont été remis à la Banque A. La Banque A examine son paiement entrant et constate que les fonds en question sont toujours dans son système. La Banque A retourne les fonds à la Banque B qui les restitue à son propre client.

Dans ces deux scénarios, les banques qui effectuent un contrôle minutieux des paiements entrants illustrent leur capacité à protéger à la fois leurs propres clients et les clients des banques concurrentes contre la fraude. Dans le même temps, en utilisant le contrôle des paiements entrants, les banques démontrent que leur établissement est hostile aux comptes de mules financières et aux organisations criminelles qui en sont à l’origine.

Bannir les mules financières

Des données récentes indiquent que l’activité de mule financière a considérablement augmenté au cours de l’année dernière. Les jeunes consommateurs se sont révélés particulièrement sensibles aux tactiques de recrutement de mules financières par les criminels, notamment les systèmes de gains rapides, les publications sur les médias sociaux et les fausses offres d’emploi. Selon l’agence de prévention des fraudes (Cifas), organisme à but non lucratif, le taux d’activité des jeunes de moins de 21 ans présentant des signes d’activité de mule financière a augmenté de 78 % d’une année sur l’autre et celui des jeunes de 21 à 30 ans de 76 %.

Les criminels utilisent des mules financières pour participer, à leur insu ou non, à leurs projets. Ces individus permettent aux criminels de s’introduire dans les systèmes bancaires légaux, leur offrant ainsi un refuge sûr pour percevoir les fonds provenant de leurs fraudes, qu’il s’agisse de fraudes au paiement par autorisation, d’escroqueries sentimentales, d’escroqueries de personnes âgées ou de toute autre méthode. Les mules financières reçoivent l’argent provenant de ces escroqueries sur leurs comptes et le transfèrent ensuite aux criminels.

Le contrôle des paiements entrants, en revanche, permet aux banques d’éliminer les comptes de mules financières de leurs systèmes. Les mules financières réalisent rapidement que leur banque surveille les activités de paiement entrants et interrompent leurs transactions liées à des organisations criminelles. Lorsqu’elles ne peuvent pas effectuer de transactions avec leur banque, elles changeront d’établissement bancaire.

4 bonnes raisons pour les banques d’adopter le contrôle des paiements entrants

Les fraudeurs étant de plus en plus habiles, les banques doivent garder une longueur d’avance sur leurs tactiques. Le contrôle des paiements entrants peut être un facteur de différenciation essentiel pour garder les fraudeurs sous contrôle. Voici trois raisons principales pour lesquelles les banques devraient l’adopter.

1. La contrôle des paiements entrants est simple à mettre en place par les IF

La principale raison pour laquelle les institutions financières pratiquent le contrôle des paiements entrants est la suivante : ce sont des contrôles simples à réaliser. En effet, le contrôle des paiements entrants est identique au contrôle des paiements sortants. Il est simplement utilisé dans le sens inverse. En d’autres termes, si votre organisation pratique déjà le contrôle des paiements sortants, le plus dur est déjà fait.

2. Faites en sorte que davantage de délinquants quittent votre système

Lorsque les fraudeurs se rendent compte qu’ils ne peuvent pas utiliser le système de votre institution financière comme un canal pour les activités des mules financières, ils plient bagage et cherchent ailleurs. Le contrôle des paiements entrants envoie un message indiquant que les mules financières seront repérées et leurs transactions frauduleuses bloquées. Si elles ne peuvent pas mener d’activités illicites dans votre banque, elles seront obligées de réessayer auprès d’une autre.

3. Vous protégerez davantage vos clients

Vos clients seront reconnaissants des mesures prises pour lutter contre la fraude bancaire. Par conséquent, ils seront plus enclins à faire confiance à votre établissement et à prolonger leur collaboration. Parallèlement, votre institution financière peut même attirer des clients d’établissements concurrents. En effet, si vous mettez fin à une opération frauduleuse et la restituez au client de la banque concurrente, ce dernier sera plus enclin à s’intéresser à votre banque.

4. Votre institution financière peut inspirer un changement au sein de l’industrie

En démontrant la valeur du contrôle des paiements entrants, vous pourrez vous démarquer en tant que leader du marché de la lutte contre la fraude. En présentant la manière dont vous protégez non seulement vos propres clients mais aussi les clients d’autres banques, votre institution financière peut établir de nouvelles normes pour contrôler les fraudeurs et arrêter les mules financières. En d’autres termes, votre banque peut montrer la voie à l’ensemble du secteur des services financiers dans la lutte contre les activités de mules financières.

Les banques et les institutions financières ont la possibilité d’aider leurs clients et d’éliminer les mules financières grâce à une mesure simple. Le contrôle des paiements entrants représente une solution simple à mettre en place pour mettre fin à un phénomène dangereux.